Je partage avec mes amis :

  Facebook   Twitter

 

Obésité : l’obésité infantile augmenterait le risque de cancer de l’intestin à la cinquantaine



Les adolescents souffrants d’obésité infantile pourraient être deux à trois fois plus enclins à développer un cancer de l’intestin aux alentours de la cinquantaine. C’est le constat mis en évidence par une étude de la prestigieuse Harvard School of Public Health à Boston (USA), publiée dans le Gut, l’emblématique revue spécialisée dépendant du groupe British Medical Journal (Grande-Bretagne).

Une nouvelle étude vient défrayer la chronique et sensibiliser encore plus sur les dangers de ce fléau qu’est l’obésité infantile : les adolescents obèses pourraient avoir deux fois plus de risques de développer un cancer de l’intestin une fois la cinquantaine atteinte.

Les spécialistes et les chercheurs en charge de cette étude ont ainsi analysé le cas de 240.000 citoyens suédois appelés pour faire leur service militaire entre 1969 et 1976, quand leur âge ne dépassait pas encore 20 ans.

Seulement 5% d’entre eux étaient en situation de surpoids à cette époque, dont 1% pouvaient être considérés comme obèses.

Une personne n’est effectivement considérée en surpoids que lorsque son indice de masse corporelle dépasse la barre des 25kg/m2, le seuil de l’obésité étant plutôt aux alentours de 30kg/m2.

Durant les 35 dernières années, 885 suédois parmi l’échantillon étudié ont développé des cancers du rectum ou du colon. Ceux qui souffraient d’obésité au moment de leur adolescence étaient deux à quatre fois plus exposés au risque que les non-obèses. L’obésité infantile a des conséquences plus tard sur le métabolisme ou sur le corps de l’individu une fois devenu adulte.

Des études précédentes avaient déjà établi une corrélation probante entre le cancer de l’intestin et l’obésité chez l’adulte. Vous pouvez lire notre dossier sur le sujet au niveau du lien suivant.

Une situation préoccupante qui relève de la santé publique et qui devrait pousser les autorités en vigueur à sensibiliser aux dangers de ce que beaucoup appellent déjà « l’épidémie du 21ème siècle ». L’obésité infantile est un problème qu’il faut endiguer rapidement avant de se retrouver avec une population en majorité obèse et atteinte de maladies en tout genre.

Je partage avec mes amis :