Je partage avec mes amis :

  Facebook   Twitter

 

Obésité et risque d’insuffisance rénale chronique : le lien !



L’obésité et le surpoids sont de réels problèmes de santé publique tels que les décrivent l’OMS (l’Organisation Mondiale de la Santé), tout comme l’hypertension artérielle, le diabète et les maladies rénales chroniques. Par ailleurs, des études ont démontré qu’il existe un lien entre la prise de poids (l’obésité ou surpoids) et le risque d’insuffisance rénale chronique. Décryptage dans ce dossier.

Le déroulement de l’étude :

L’étude, dirigée par des coréens, a été réalisée sur plus de 60 000 adultes (ayant plus de 18 ans), des deux sexes en bonne santé et avec des IMC (Indice de Masse Corporel) différents et s’est établée sur 7 ans.

Ainsi, sur les patients suivis, 906 participants ont développé une insuffisance rénale chronique (IRC).

Un risque élevé à 40 ans et plus !

Parmi les remarques les plus pertinentes issues de cette étude, les personnes âgées de plus de 40 ans, tous sexes confondus, ont un risque élevé de développer une insuffisance rénale chronique.

Aussi, il existe une corrélation significative entre un IMC supérieur et la survenue d’une protéinurie ou d’une insuffisance rénale. Le risque est triplé pour les personnes qui ont un IMC supérieur à 25 kg/m² (en surpoids) et chez les personnes souffrant d’obésité ou d’obésité morbide avec un IMC supérieur à 30 kg/m² le risque est multiplié par 3 et 4.

Ainsi, l’obésité métabolique non pathologique favorise le risque de développer une insuffisance rénale.

Toutefois, il ne faut pas oublier que l’hypertension artérielle et le diabète de type 2 sont deux facteurs importants dans le développement d’une IRC, et comme l’obésité et le surpoids favorisent l’apparition de ces syndromes métaboliques, donc, vous l’avez compris, le lien entre l’obésité et l’insuffisance rénale est plus étroit que ce que vous ne pensez…

Je partage avec mes amis :