Je partage avec mes amis :

  Facebook   Twitter

 

Obésité : Découvrez l’enzyme qui brûle les graisses stockées !



Redustim_Obésité_découvrez_lenzyme_qui_brule_les_graisses_stockées

Et si on vous disait qu’une récente étude vient de prouver qu’il existe une enzyme dans notre organisme qui permet de brûler naturellement les graisses au repos plutôt que de les stocker… Serait-ce un nouveau pas dans la lutte contre l’obésité mais aussi le diabète ? En quoi cette nouvelle découverte serait bénéfique pour l’humanité ? Retrouvez toutes les réponses dans ce dossier spécial. Décryptage !

En effet, des chercheurs américains de l’Institut du Cancer Dana-Fraber à Boston (États-Unis) en collaboration avec une équipe de l’Université de Californie à Berkley sont à l’origine de cette grande découverte publiée dans la revue américaine Cell. Sous la direction de Bruce Spiegelman, principal auteur de l’étude et directeur du département Métabolisme et Maladies Chroniques à l’Institut Dana-Farber, les chercheurs se sont penchés sur le mécanisme de combustion des cellules graisseuses.

Revenons d’abord à un cours en médecine pour mieux comprendre ! Dans notre organisme, nous possédons 3 types de cellules graisseuses : les cellules adipeuses blanches, les cellules adipeuses brunes ou marrons et les cellules adipeuses beiges. Ces dernières (les cellules adipeuses beiges) ont la particularité de brûler les graisses sous forme de chaleur (combustion d’énergie) au lieu de les stocker sous forme de graisses.

Les scientifiques ont découvert une enzyme nommé PM20D1 qui est sécrétée par les cellules et qui permettent de produire les acides aminés N-acylés. C’est ainsi que la combustion d’énergie dans les cellules graisseuses est activée permettant de ne pas stocker les graisses et de perdre du poids.

Pour confirmer leurs propos, les scientifiques ont effectué le test sur des souris qui sont sous régime riche en matière grasse et à qui ils ont injecté des substances d’acide animé N-acylés. Après 8 jours de traitement, ils ont remarqué une perte de poids significative localisée surtout au niveau du tissu adipeux.

Au cours de ce mécanisme naturel de combustion de graisses, les cellules graisseuses brunes brûlent les calories stockées dans la graisse en libérant de la chaleur.

Cette découverte révolutionnaire permettra sans aucun doute de trouver de nouvelles solutions pour traiter l’obésité, le diabète et d’autres troubles associés à certains cancers.

Je partage avec mes amis :