Je partage avec mes amis :

  Facebook   Twitter

 

Que manger quand on souffre d’obésité ?



« Il ne suffit pas de faire un régime pour guérir de l’obésité » ce sont là les paroles du professeur Zimmermann, chirurgien et spécialiste du surpoids depuis plus de 30 ans. Le chercheur préconiserait de suivre un régime alimentaire spécifique et d’avoir une activité physique régulière pour pallier aux accrocs de cette maladie. C’est ainsi que nous vous proposons une sélection de nos meilleurs conseils hygiéno-diététiques pour vous reprendre en main.

hfood

La prise de poids est le plus souvent la cause d’un manque d’activité physique, d’une prédisposition génétique et/ou d’un apport calorique trop élevé par rapport aux besoins. Les conseils que nous vous prodiguerons vous aideront à perdre ces kilos en trop en sachant qu’un suivi régulier par un diététicien ou un médecin reste fortement conseillé :
Respecter une cadence de 3 repas par jour (petit-déjeuner, déjeuner et dîner) avec une collation possible vers l’après-midi dans la limite de 1200 calories quotidiennes pour la femme et 1500 pour l’homme. Ce rythme est important puisqu’il vous évitera les petites fringales, principal vecteur du grignotage intempestif. Respectez au possible les horaires de repas et éviter de grignoter entre chacun.
• Jeter votre dévolu sur les produits laitiers avec au moins 2 à 3 potions par jour pour un apport suffisant en calcium et en protéines. Privilégiez tout de même le 0% pour ce type de produit et limitez votre consommation de fromage à 30g par jour.
Consommer 1 portion de viandes ou poissons ou œufs (VPO) au déjeuner et au dîner pour leur apport en protéines de bonne qualité (renouvellement de tous les tissus de l’organisme) et en certains minéraux et vitamines. Pour votre choix, vous privilégierez ceux pauvres en graisses avec une cuisson sans matières grasse. Vous pourrez pour cela vous cantonner à une cuisson au grill, au four, au micro-onde, en papillote ou à la poêle antiadhésive.
Privilégiez les féculents riches en fibres. Ils vous permettront de réduire l’assimilation de certains nutriments et micronutriments comme les lipides et le mauvais cholestérol.
Consommez 5 à 6 fruits et légumes par jour. En plus d’être faibles en calories, ces aliments sont riches en fibres et en vitamines nécessaires au bon fonctionnement de l’organisme. Ils augmentent le sentiment de satiété et agissent donc comme d’excellents coupe-faim. N’hésitez donc pas, en cas de petite faim, à augmenter votre consommation de légumes.
Évitez au possible les graisses saturées. En plus d’être délétères sur le système cardiovasculaire, elles sont le principal vecteur du diabète. Ce sont ainsi les graisses insaturées qui renoueront avec votre assiette avec des aliments comme le poisson et les huiles végétales.
Limitez (voire supprimez) votre consommation de produits sucrés (sucre en morceaux, sucre en poudre, miel, bonbons, friandises, pâtisseries, viennoiseries, et céréales du petit déjeuner chocolatées ou au miel ou fourrées) car ils sont très riches en énergie et pauvre en vitamines et minéraux.
Évitez au possible les aliments sucrés, trop riches en calories et généralement pauvres en minéraux et vitamines. Pâtisseries, viennoiseries, bonbons et miel ne doivent ainsi plus faire partie de votre menu.
Boire au moins 2 litres d’eau par jour et de manière régulière, notre corps étant composé à plus de 70% d’eau, l’eau reste la seule boisson réellement indispensable.

Je partage avec mes amis :