Je partage avec mes amis :

  Facebook   Twitter

 

Lutter contre l’obésité abdominale pour améliorer le taux de grossesses cliniques



la médecine lutte contre l'obésité

L’obésité et le surpoids représentent aujourd’hui un réel problème de santé publique qui concernerait 10 à 25% des femmes dans les pays développés.

Etant donné qu’ils constituent un facteur indépendant d’infertilité, l’obésité et le surpoids, en particulier lorsqu’ils concernent la sangle abdominale, doivent être combattus avant toute prise en charge en assistance médicale à la procréation. Cependant, l’efficacité à court terme des approches conventionnelles de perte pondérale chez la femme infertile est pour le moins en demi-teinte.

Des études récentes ont démontré l’efficacité des champs magnétiques alternatifs basse fréquence dans la réduction des graisses viscérales, à l’origine de dysfonctionnements métaboliques et hormonaux. Conduite par un éventail de médecins émérites parmi lesquels le Dr. Vanessa Gallot et le professeur René Frydman, l’étude « Fertistim » ambitionna ainsi d’évaluer l’impact d’un nouveau dispositif médical Classe 2A (Redustim®) conjuguant champ magnétique basse fréquence et micropression, sur les résultats de la fécondation in vitro chez des patientes infertiles en surpoids ou obèses.


Menée entre mars et décembre 2011, l’étude inclus 38 patientes candidates à la FIV (1ére ou 2ème tentative) ayant un indice de masse corporelle supérieur à 25 kg/m2. Elles ont été divisées en quatre groupes selon leur IMC : Embonpoint (25<IMC<29,9 ; n=11), Obésité de classe 1 (30<IMC<34,9 ; n=13), Obésité de classe 2 (35<IMC<39,9 ; n=8), et Obésité de classe 3 (IMC>40 ; n=6). Chaque patiente a bénéficié de 12 séances de 30 minutes de Redustim® (à raison de deux séances par semaine) pendant les 6 semaines qui précédaient la stimulation ovarienne en vue de FIV, sans aucune modification du protocole clinique habituel.

Résultats :

Image

Les spécialistes ont observé une réduction moyenne du tour de taille avoisinant les 4,5 cm sur l’ensemble des patientes traitées et des taux de grossesses cliniques satisfaisants (55,5% au total) pour les 4 groupes : surpoids (4 grossesses cliniques pour 36,36%), obésité de classe 1 (6 grossesses cliniques pour 46,1%), obésité de classe 2 (5 grossesses cliniques pour 62,5%) et obésité de classe 3 (4 grossesses cliniques pour 66,7%).

Que conclure de cette étude pour la lutte contre l’obésité abdominale ?

Cette étude pilote suggère ainsi que, après 12 séances de 30 minutes de Redustim ® (à raison de 2 séances par semaine) pendant les 6 semaines, les taux de grossesses cliniques après FIV s’avèrent très satisfaisants dans une population en surpoids ou obésité. Ces résultats encourageants nous poussent à conduire des études prospectives randomisées afin de confirmer l’efficacité de l’approche associant champ magnétique basse fréquence et micropression pour réduire le tour de taille des patientes et améliorer les résultats de la FIV.

Je partage avec mes amis :