Je partage avec mes amis :

  Facebook   Twitter

 

La France : mauvais élève de la lutte contre l’obésité selon The Lancet Global Health



L’éminente revue médicale The Lancet Global Health vient jeter un pavé dans la marre en publiant un rapport accablant sur les habitudes alimentaires mondiales. Constat : la qualité de l’alimentation a globalement baissé ces 20 dernières années avec des conséquences rédhibitoires sur la santé des individus.

Ce classement des 187 pays du monde selon la qualité de leur régime alimentaire brosse un portrait sombre des perspectives futures si l’on ne tend pas vite à l’amélioration avec une progression du taux d’obésité attendu de 5 % à l’horizon 2020. Les auteurs de l’étude n’hésitent pas à tirer à boulet rouge sur le « Junk Food » comme principale cause du fléau.

Le critère nodal choisi est celui de la présence dans l’assiette de produits sains (poissons, fruits, légumes, corps gras non saturés…), tributaires d’une alimentation équilibrée et d’une meilleure hygiène de vie. La Barbade et les Seychelles se taillent ainsi la part du lion en occupant la première et deuxième place respectivement. La France, 137e, est reléguée au dernier tiers, jetant ainsi les projecteurs sur des habitudes alimentaires peu diététiques, catalyseur de pathologies comme l’obésité morbide et la graisse viscérale.

Le ReduStim vient ainsi répondre à l’appel en proposant une solution innovante contre la masse grasse abdominale reposant sur le principe des ondes biomagnétiques à basse fréquence, technique à l’efficacité éprouvée corroborée par une pléthore d’études cliniques. Le ReduStim jouit d’une parfaite innocuité grâce à l’utilisation d’un champ alternatif éludant tout stress cellulaire. Une action secondaire de micro-pression cutanée contrôlée vient apporter un drainage corporel pour favoriser l’élimination des toxines.

Comme mis en évidence par cette étude édifiante, l’étau se resserre pour la France qui se retrouve dans le collimateur d’un problème relevant de la santé publique. Il est de facto urgent d’instaurer des normes de qualité et de sensibiliser l’opinion publique à l’adoption de pratiques alimentaires plus saines.

Je partage avec mes amis :