Je partage avec mes amis :

  Facebook   Twitter

 

La chirurgie bariatrique dans la lutte contre l’obésité



Même quand les Français se considèrent majoritairement en bonne santé selon les derniers sondages, 46% d’entre eux souffriraient de problème d’obésité ou de surcharge pondérale. Un phénomène reconnu comme pathologie par l’OMS et qui encourage l’apparition de nouvelles spécialités médicales. C’est sur ce postulat que nous décrypterons aujourd’hui une de ces techniques : la chirurgie bariatrique.

La lutte contre l’obésité continue

Que ce soit par notre mode de vie de plus en plus sédentaire ou à travers les mauvaises habitudes alimentaires véhiculées par les grandes firmes de « Fast-Food », les facteurs de risque liés à l’obésité prennent une magnitude sans précédent. Ainsi, les actions se multiplient pour mettre fin à ce fléau des temps modernes : notons l’initiative louable de l’Agence française de sécurité sanitaire des aliments (Afssa, devenue ANSES) avec son Plan National Nutrition Santé (PNNS) qui nous informe régulièrement sur la nécessité de marcher au moins 30 minutes et de manger 5 fruits et légumes par jour. La mise en place d’un étiquetage nutritionnel simplifié est également en cours et permettra aux consommateurs de mieux choisir leurs produits alimentaires.


Du point de vue médical, la lutte contre le surpoids et l’obésité ne peut être efficace qu’à travers une prise en charge pluridisciplinaire. Elle doit en effet arbitrer entre suivi médical (s’assurer de la bonne santé du patient) et suivi nutritionnel régulier. Une intervention chirurgicale peut éventuellement être envisagée quand le cas l’invoque.

La chirurgie bariatrique : en vaut-elle vraiment la peine ?

HeartHealthCheck

Alors que la corrélation entre obésité et risques de diabète, de maladies cardiovasculaires et même de certaines formes de cancers est devenue irrécusable, la recherche de solutions permettant de soigner cet état est devenue une cause nationale pour de nombreux pays. C’est dans ce sillage que la chirurgie bariatrique connait un engouement de plus en plus important de la part des intéressés, particulièrement aux États-Unis. Cette technique englobe l’ensemble des méthodes consistant à restreindre l’absorption des aliments, diminuant, de fait, l’apport calorique journalier.


Certaines sont dites « restrictives », c’est-à-dire qu’elles réduisent la capacité de l’estomac, d’autres « malabsorptives », ce qui signifie qu’elles influencent la manière de digérer les aliments.

Parmi les plus notables, nous pouvons citer : le sleeve, la gastrolastie, le by-pass, la dérivation biliopancréatique et l’anneau gastrique. La variante la plus démocratisée, celle de l’anneau gastrique, repose sur un implant à transplanter directement dans l’abdomen des patients afin de réguler la sensation de faim et de satiété chez ces derniers. Les dernières versions comportent même des électrodes provoquant une stimulation électrique dans le cerveau et peut donc s’avérer très efficace pour les malades faisant preuve d’un manque de rigueur dans le suivi de leur régime. Certains spécialistes montent tout de même au créneau pour sensibiliser aux risques potentiels de cette opération : «Il ne s’agit pas d’une opération miraculeuse, c’est une chirurgie à risque. Il faut veiller à respecter certaines règles.» souligne le Dr. David Nocca, chirurgien au CHU de Montpellier. Des techniques alternatives sont ainsi de plus en plus préconisées : le ReduStim par exemple, qui apporte une solution innovante pour la réduction de la masse grasse abdominale reposant sur l’utilisation des ondes biomagnétiques basse fréquence, cette technique à l’efficacité prouvée est corroborée par plusieurs études cliniques. Associée à une alimentation saine et une activité physique régulière et convenable, cette solution peut apporter une réponse originale et efficace à ce fléau des temps modernes.

Je partage avec mes amis :