Je partage avec mes amis :

  Facebook   Twitter

 

Diabète et obésité : un gène commun aux deux maladies



risque de diabète quand on est obèse

Des chercheurs de l’Institut Pasteur de Lille viennent de mettre la lumière sur le premier gène commun entre l’obésité et le diabète. Ce déterminant génétique augmente simultanément le risque de développer ces deux maladies.

Une équipe de l’Institut Pasteur à Lille vient d’identifier un gène dit de « diabésité », commun à l’obésité et au diabète de type de 2. Ce gène ENPP1 appartient à la catégorie des gènes qui jouent un rôle dans les voies de la réponse à l’insuline. Par opposition, il existe une autre catégorie de gènes de l’obésité ayant un impact direct sur l’appétit. Une mutation du gène ENPP1 entraîne un dysfonctionnement des récepteurs à l’insuline, provoquant une insulinorésistance. Cette dernière perturbe la glycémie et fait basculer vers le diabète de type 2.


La diabésité engendre des mutations

médecin graisse viscérale

Les chercheurs ont identifié une panoplie de trois mutations distinctes, présente chez 8% des 6500 patients étudiés. L’échantillon sélectionné est représentatif de la population générale européenne. Cette association mutagène leur confère une augmentation du risque de 50 à 70% de développer une obésité infantile, puis une obésité et un diabète de type 2 à l’âge adulte. Notant que l’obésité agit avant tout comme un catalyseur de l’apparition du diabète

Ces résultats ouvrent des perspectives nouvelles dans la compréhension et la prévention de ce nouveau phénomène

qu’est la « diabésité ». Ainsi, au-delà des perturbations de la prise alimentaire et de la satiété, il existe des obésités très diabétogènes d’origine purement métabolique. Elles doivent donc être prises en charge de manière différente, avec notamment un régime moins insulinorésistant, une activité physique importante, voire des médicaments spécifiques.

Afin de poursuivre leurs travaux, les chercheurs disposent actuellement d’un fichier regroupant plus de 700 familles d’enfants obèses qu’ils comptent agrémenter en faisant un appel à volontaires dans les mois qui viennent.

Je partage avec mes amis :